Découvrir
la Biosphère

60

Km de Paris

130

Communes
& plus de 290 000 habitants

50

Espèces de mammifères

3000

Espèces de coléoptères !

La Biosphère Fontainebleau & Gâtinais

Pour un développement durable au service de la biodiversité !

Emblématique forêt de Fontainebleau, terroirs agricoles, patrimoine historique, bords de Seine et de l’Essonne… le territoire abrite une biodiversité d’exception à préserver dans des écosystèmes variés, où les activités humaines sont omniprésentes.
La Biosphère nous offre l’occasion de repenser la relation Homme-Nature, et d’être des bâtisseurs d’un monde respectueux et durable.

Plus de 20 ans d’existence !

Reconnue depuis 1998, la Biosphère Fontainebleau & Gâtinais fait partie du réseau mondial des réserves de Biosphère de l’UNESCO. C’est la seule Réserve de Biosphère en région Île-de-France.

Fondée par les Départements de Seine-et-Marne et de l’Essonne, l’Office National des Forêts, le Parc Naturel Régional du Gâtinais Français, l’école des Mines et le Muséum National d’Histoire Naturelle, la Biosphère Fontainebleau & Gâtinais réunit l’ensemble des acteurs et porteurs d’enjeux du développement durable du territoire.

Nos missions : des actions pour préserver,
développer et innover

Notre réserve de Biosphère oriente ses activités autour de 3 objectifs :

  • Conservation de la biodiversité d’un environnement exceptionnel
  • Développement économique durable sur les plans socioculturel et environnemental
  • Soutien logistique, recherche, expertise, suivi, éducation et formation.

L’association de la biosphère Fontainebleau & Gâtinais

Nos actions sont coordonnées par l’association de la Biosphère Fontainebleau & Gâtinais.

Le rôle de l’association est la coordination, l’apport scientifique et la mise en réseau des différentes initiatives émergeant sur le territoire.

Périmètre de la Réserve de Biosphère en 2022

Pour le programme MAB, une Biosphère est composée de trois zones, en principe incluses les unes dans les autres :

  • Les zones cœur ou centrales délimitent des espaces strictement protégés, pour la conservation des paysages, des écosystèmes, des espèces et de la variation génétique ;
  • Les zones tampons, délimitant des espaces utilisés pour des activités écologiquement viables ;
  • Les zones de transition ou de coopération, où les communautés encouragent des activités économiques et humaines durables des points de vue socioculturel et écologique.

Le zonage de la Biosphère de Fontainebleau & Gâtinais,

révisé en 2022, s’inscrit en cohérence avec les dispositifs de protection de la nature en place. Ces dispositifs peuvent être réglementaires (classements, APPB, RNN…), contractuels (Natura 2000…) ou de connaissance (ZNIEFF, Inventaires…).Cette diversité de dispositifs constitue un atout car elle permet d’adapter les mesures de protection effective aux contextes locaux et à différents objectifs de conservation.

En contexte fortement marqué par la présence de l’être humain et les pressions urbaines (proximité avec l’agglomération parisienne), la superposition de différents dispositifs de protection permet de limiter efficacement les effets délétères de l’artificialisation des milieux ou des pratiques non durables.

L’analyse de la superposition des dispositifs de protection des espaces naturels permet de définir quatre zones cœur sur lesquelles la conservation de la biodiversité est assurée à long terme :

•  Le massif de Fontainebleau
•  La Vallée du Loing et de l’Orvanne
•  La vallée de l’Essonne
•  Les pelouses calcaires du Gâtinais

Les communes de la biosphère

Achères-la-forêt – Amponville – Arbonne-la-Forêt – Avon – Bagneaux-sur-Loing – Barbizon – Bois-le-Roi – Boissise-le-Roi –  Boissy-aux-cailles – Boulancourt – Bourron-Marlotte – Burcy – Buthiers – Cély-en-Bière – Chailly-en-Bière – Champagne-sur-Seine – La Chapelle-la-Reine – Chartrettes – Château-Landon – Châtenoy – Chevrainvilliers – Dammarie-les-Lys – Darvault – Dormelles – Faÿ-Lès-Nemours – Flagy, Fleury-en-Bière – Fontainebleau – Fontaine-le-Port – Fromont – Garentreville – La Genevraye – Grez-sur-Loing – Guercheville – Héricy – Larchant – Livry-sur-Seine – Madeleine-sur-Loing – Montcourt-Fromonville – Montigny-sur-Loing – Moret-Loing-et-Orvanne – Nanteau-sur-Essonne – Nanteau-sur-Lunain – Nemours – Noisy-sur-Ecole Nonville – Ormesson – Paley – Perthes-en-Gâtinais – Poligny – Pringy – Recloses – Remauville – La Rochette – Rumont – Saint-Fargeau-Ponthierry – Saint-Germain-sur-Ecole – Saint Mammès – Saint-Martin-en-Bière, Saint-Pierre-lès-Nemours, Saint-Sauveur-sur-Ecole, Samois-sur-Seine, Samoreau, Souppes-sur-Loing, Thomery, Tousson, Treuzy-Levelay, Ury, Le Vaudoué, Vernou-la-Celle-sur-Seine, Villecerf, Villemaréchal, Villemer, Ville-Saint-Jacques, Villiers-en-Bière, Villiers-sous-Grez, Vulaines-sur-Seine, Auvernaux, Auvers-Saint-Georges, Ballancourt-sur-Essonne, Baulne, Blandy, Boigneville, Bois,-Herpin, Boissy-le-Cutté, Bouray-sur-Juine, Boutigny-sur-Essonne, Bouville, Brouy, Buno-Bonnevaux, Cerny, Chamarande, Champcueil, Champmotteux, Chevannes, Coudray-Montceaux, Courances, Courdimanche sur Essonne, Dannemois, Echarcon, La Ferté Alais, Fontenay-le-Vicomte, La Forêt-Sainte-Croix, Gironville sur Essonne, Guigneville sur Essonne, D’Huison-Longueville, Itteville, Janville-sur-Juine, Leudeville, Maisse, Mennecy, Mespuits, Milly-la-forêt, Moigny-sur-Ecole, Mondeville, Nainville-les-Roches, Oncy-sur-Ecole, Ormoy, Orveau, Prunay-sur-Essonne, Puiselet-le-Marais, Roinvilliers, Saint-Vrain, Soisy sur Ecole, Valpuiseaux, Vayres-sur-Essonne, Vert-le-grand, Vert-le-petit, Videlles, Villeneuve sur Auvers

Une stratégie de protection

La délimitation du zonage de notre Biosphère s’inscrit dans une logique de résistance aux dynamiques urbaines d’artificialisation continue de l’environnement en Île-de-France. Certaines zones cœurs accueillant des milieux originaux et des composantes intéressantes de la biodiversité sont directement menacées par cette artificialisation. Ceci se traduit, entre autres, par un contact direct entre des zones cœur et des zones de transition, ce qui ne correspond pas à la vision alvéolaire traditionnelle du zonage.

Ces contacts directs doivent être considérés comme des « fronts de résistance » qui doivent être armés pour conserver l’intégrité des zones cœur.

En savoir plus sur les caractéristiques biologiques du territoire

La Réserve de Biosphère de Fontainebleau et du Gâtinais présente des faciès différents, imbriqués les uns aux autres. La survie des espèces faunistiques et floristiques dépend d’une mosaïque d’écosystèmes constituée par la grande variété de ses milieux.

Les milieux boisés

Évaluées à plus de 45 000 ha, les surfaces boisées couvrent un peu moins de 50% du territoire de la Réserve de Biosphère. Le massif forestier de Fontainebleau en constitue la majeure partie. Intégré à une zone Natura 2000, il compte 18 habitats d’intérêt communautaire. Sur les plateaux, les très vieux bois ont permis la préservation d’une faune et d’une flore remarquables expliquant en grande partie la richesse du massif.

Les milieux sableux

Les milieux sableux et rocheux sont des écosystèmes arides, situés pour la plupart en milieu forestier. D’une grande richesse floristique et faunistique, les pelouses et les landes sont les premiers stades de la dynamique spontanée forestière. Des espèces inféodées à ces milieux justifient leur préservation et leur entrée dans le réseau Natura 2000. Les sables de Fontainebleau dont la pureté en silice est exceptionnelle sont une ressource géologique recherchée. Des carrières sont encore en activité. Dans les vallées, les zones humides présentent un fort intérêt écologique en abritant des espèces patrimoniales pour la région tant au niveau végétal qu’animal.

Les zones humides

Des zones humides se sont créées notamment suite à l’exploitation des granulats (sables, gravillons et graviers) puis l’apparition, après extraction, de plans d’eau artificiels qu’une faune diversifiée a progressivement colonisés.

L’agriculture

L’agriculture représente 43% du territoire de la Réserve de Biosphère. Au nord, la Plaine de Bière est consacrée au maraîchage. Ailleurs, la production est essentiellement céréalière. Par leurs engagements et une gestion adaptée, les agriculteurs relèvent le défi de nourrir la planète et proposent de plus en plus une offre locale répondant à la demande des circuits courts des habitants.

1948

Création à Fontainebleau
de l’UICN

(Union internationale pour la conservation de la nature)

2000

Ensembles rupestres
& abris gravés

13

Millions de visiteurs
par an

Terre d’Hommes, terre de Nature & terre d’histoire

La Biosphère de Fontainebleau & Gâtinais,
une mosaïque d’écosystèmes !

Le massif de Fontainebleau accueille plus de 13 millions de visiteurs par an.

Massifs forestiers, étendues désertiques, landes, pelouses calcaires, agglomérations, axes routiers qui fragmentent le massif, milieux humides, zones cultivées, bords du Loing et de l’Essonne… Le visiteur découvre en ce lieu une géologie étonnante, des paysages de platières, de sable, de chaos rocheux, héritage d’une mer disparue du Bassin parisien il y a 30 millions d’années.

Ces paysages que l’on pourrait croire sauvages sont en réalité profondément marqués par la main des Hommes. La Biosphère abrite l’un des ensembles rupestres les plus vastes d’Europe avec plus de 2000 abris gravés. La diversité des essences d’arbres témoigne de la relation Homme-Nature au fil des siècles.

Terre de rois, terre d’histoire

De Robert le Pieux à François Ier qui construisit le palais de Fontainebleau, de Henri IV qui emménagea la Route Ronde pour la chasse à Louis XIV qui demanda à Colbert de mettre en place des mesures de protection des chênes, cette terre de rois demeure riche sur les plans naturels et historiques.

C’est ici qu’ont été impulsées les premières mesures de protection de l’environnement. Au XXe siècle, les peintres de l’école de Barbizon obtiennent de Napoléon III la création d’une première réserve et, en 1861, se seront plus de 1000 hectares qui seront protégés pour des raisons artistiques.

C’est aussi à Fontainebleau qu’a été créée en 1948 l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Première union environnementale à l’échelle mondiale, elle constitue aujourd’hui le réseau environnemental le plus vaste et diversifié de la planète, réunissant plus de 1300 membres, États, organismes gouvernementaux, ONG ou organisations de peuples autochtones et plus de 10 000 experts internationaux.

Les premiers sentiers balisés au monde !

Claude-François Denecourt (1788-1875), ancien sergent de la Grande Armée de Napoléon, est l’auteur des premiers sentiers pédestres balisés au monde (150 km). Tracés dès 1842, et encore utilisés de nos jours, ce travail a ensuite été poursuivi par Charles Colinet (1839-1905) qui, dans le même esprit, a ouvert à son tour plus de 100 km de sentiers. Aujourd’hui les sentiers sont entretenus par l’ONF et l’association des Amis de la forêt de Fontainebleau. Ce sont les fameux « sentiers bleus ».

Découvrir les sentiers bleus

Les administrateurs de la Biosphère

L’association de la Biosphère Fontainebleau & Gâtinais, actuellement sous la présidence de Béatrice Rucheton, compte parmi ses administrateurs les acteurs institutionnels et associatifs du territoire.

Le Conseil Scientifique

Il est composé de scientifiques de différentes disciplines : écologie, biologie, sciences sociales…

Le conseil scientifique est actuellement présidé par Odile Loison, écologue et directrice de la Station d’écologie forestière (Université de Paris Diderot) et par Richard Raymond, éco-anthropologue, chargé de recherche CNRS, LADYSS.

Les financeurs

En 2022, les principaux financeurs sont la Région Ile-de-France et le Département de Seine-et-Marne, suivi du Département de l’Essonne.

Les éco-acteurs

En 2022, la réserve de Biosphère compte environ 50 éco-acteurs, professionnels du tourisme engagés dans la démarche d’amélioration continue Biosphère écotourisme.

En savoir +

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.

Veuillez noter que les cookies essentiels sont indispensables au fonctionnement du site, et qu’ils ne peuvent pas être désactivés.

Pour utiliser ce site Web, nous utilisons les cookies suivant qui sont techniquement nécessaires

  • wordpress_test_cookie
  • wordpress_logged_in_
  • wordpress_sec

Refuser tous les services
Accepter tous les services